Léo Migotti

Après avoir étudié la harpe et le piano au Conservatoire régional de Montbéliard et obtenu un DEM de harpe en 2012, puis une double formation en Sciences sociales (Sciences Po) et Physique-Chimie (UPMC - Paris VI), Léo Migotti s'est orienté vers la recherche en philosophie et sciences cognitives de la musique.

En 2019, il obtient un master de Sciences cognitives avec spécialisation en linguistique cohabilité par l'Ecole
Normale Supérieure de Paris, l'EHESS et l'Université Paris Descartes, où il a rédigé son mémoire intitulé "Vers une théorie de la sémantique de la musique" sous la direction de Philippe Schlenker (CNRS, NYU), dans lequel il a tenté de critiquer et améliorer la théorie de Schlenker cherchant à appliquer les méthodes de la sémantique formelle à l'analyse de la musique
en tant que langage.

Très intéressé par la philosophie, il a également obtenu un master en Philosophie à l'Université Paris Nanterre grâce à un travail intitulé "Vers une métathéorie de la signification en musique" sous la direction de Denis Bonnay. En octobre 2019, il débute sa thèse de doctorat sur la sémantique de la musique et de la danse sous la supervisionde Philippe Schlenker et Jean-Julien Aucoutier (Ircam) à l'Institut JeanNicod de l'ENS, financé par l'Ecole doctorale ED3C (Cerveau, Cognition,Comportement) portée par l'ENS, Paris Sciences et Lettres et Sorbonne Université.

Emmanuel Bigand
Docteur en psychologie, musicien, musicologue et mathématicien, Emmanuel Bigand est Professeur de Psychologie cognitive à l’Université de Bourgogne (Dijon) et Directeur  de l’Unité Mixte de Recherche CNRS, Laboratoire d’Etude de l’Apprentissage et du Développement. Il est l’auteur de nombreuses publications et participe à plusieurs émissions radiophoniques et télévisées (France Culture, Espace 2, etc.)

Sa versatilité et l’étendue de ses connaissances, qui comprennent aussi bien la linguistique que la musique, en font un interlocuteur idéal pour un échange sur ces deux domaines

Constant Bonard
Constant Bonard est assistant-doctorant à la chaire de philosophie des émotions, Université de Genève et poursuit sa thèse entre le Centre Interfacultaire pour les Sciences Affective (Université de Genève, Suisse) et le Centre pour la Psychologie Philosophique (Université d’Anvers, Belgique). Il recherche et enseigne dans les domaines de la philosophie de l’esprit, la philosophie du langage, et l’esthétique.
Son doctorat porte sur la notion de signification affective and son rôle dans la communication humaine, verbale et non-verbale. A coté de son doctora13t, il conduit des recherches en psychologie musicale et surtout sur l’hypothèse que la musique et le langage sont basés sur certains des mêmes mécanismes cognitifs et cela aux niveaux phonologiques, syntaxiques, sémantiques et pragmatiques
.